Publication de mai 2021

  • par

Garantir la solidarité de proximité pour répondre au plus près aux besoins des Maxois et des Maxoises

La crise que nous traversons depuis plus d’un an maintenant nous affecte tous et toutes ; dans notre quotidien, dans nos relations sociales, dans nos activités professionnelles et personnelles… Ses conséquences sont d’autant plus fortes chez les personnes vulnérables, les familles monoparentales, les travailleurs précaires, les personnes isolées (pour ne citer qu’eux).

Aussi, il faut souligner le rôle prépondérant des collectivités locales comme celui du Conseil Départemental de Meurthe et Moselle avec à sa tête l’une des 15 femmes présidente de Département. A travers ses travailleurs sociaux, les assistants familiaux, les différentes structures, comme les Maisons Départementales des Solidarités, les services d’insertion, les services aux personnes âgées ou handicapées, les associations, tous sont mobilisés pour un accompagnement des publics à tous les âges de la Vie.

La période est donc à la mobilisation. Mobilisation des femmes et hommes qui œuvrent individuellement et collectivement à la réussite de la campagne de vaccination et à l’arrêt de cette pandémie ; Mobilisation des forces vives locales pour mener des actions sociales de proximité à destination de nos aînés, des jeunes, et des personnes les plus fragilisées ; Mobilisation politique enfin pour éviter que se creusent les inégalités dont notre société souffre.

Le monde d’après, nous devons l’anticiper et commencer dès maintenant à le construire ! Dans ce processus, notre groupe Saint Max Autrement a la conviction que notre ville doit s’orienter vers des politiques de solidarité plus affirmées : tarification sociale qui prenne davantage en compte le pouvoir contributif de chacun, un RSA ouvert aux jeunes dès 18 ans (comme déjà évoqué dans un précédent article).

Ici et là, des collectivités s’engagent résolument dans la lutte contre la pauvreté et particulièrement pour résorber la pauvreté des enfants. Des exemples simples : gratuité de la restauration scolaire pour les enfants des familles les plus en difficulté financière, accessibilité des offres de loisirs etc.

Les habitants de Saint-Max ne sont pas épargnés par la crise. Aussi, réfléchissons ensemble et engageons-nous dès maintenant avec les élus de Saint-Max autrement.

Le contexte sanitaire nous prive de votre rencontre, Mais vous pouvez nous suivre et nous interpeller : contact@saint-max-autrement.fr et consulter notre site : http://saint-max-autrement.fr/ 

Christine Minery – Gérard Grandclaudon – Emmanuelle Herbuvaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 22 =